Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2011

Roularta déçoit malgré de bons résultats

1.jpg

Malgré des revenus en hausse de 6,8 %, le titre Roularta a perdu 5,87 % à 27,72 euros à Bruxelles.

Le groupe de médias Roularta a publié un chiffre d’affaires consolidé de 187,4 millions d’euros au premier trimestre 2011. D’une année sur l’autre, cela représente une hausse de 6,8 % par rapport au premier trimestre 2010. Le groupe a notamment profité de la bonne tenue du marché publicitaire, qui représente pratiquement 60 % de ses revenus. La croissance des recettes a aussi bien concerné la division "médias imprimés" que la division "médias audiovisuels". Si ces résultats sont encourageants, Roularta est resté prudent pour la suite des événements. "Bien que le premier trimestre affiche clairement une tendance positive, Roularta fait preuve d’un optimisme prudent", a commenté le groupe dans un communiqué. A la Bourse de Bruxelles, le titre Roularta a d’ailleurs mal réagi, perdant 5,87 % à 27,72 euros.

Lire la suite

11/05/2011

Ivo Obreno: "Capter le marché publicitaire"

1.jpg

Selon Ivo Obreno (KBC), Microsoft veut booster ses rentrées publicitaires par le rachat de Skype.

Le géant de l’informatique Microsoft a déboursé pas moins de 8,5 milliards de dollars pour s’offrir le service de téléphonie par Internet Skype. Selon Ivo Obreno, analyste chez KBC, il est trop tôt pour dire si c’est trop cher payé. "Cela semble beaucoup, mais une société comme Microsoft dispose de 50 milliards de dollars de cash, explique-il. Tout dépendra des rentrées financières que Skype va lui apporter." Google et Facebook étaient également sur les rangs, ce qui a inévitablement poussé les prix à la hausse. "Mais avec une baisse du titre Microsoft d’un peu plus de 1 % en séance à New York, les investisseurs n’ont pas l’air de croire que le prix est beaucoup trop élevé", remarque Ivo Obreno.

Cette visibilité supplémentaire sur Internet devrait permettre à Microsoft d’augmenter ses recettes. "Contrairement à Google, qui dispose de produits matures et très rentables au niveau publicitaire, Microsoft devait encore s’améliorer à ce niveau-là, déclare l’analyste de KBC. Aux Etats-Unis, la part de marché de Microsoft dans la recherche sur Internet n’est que de 25 % alors que Google se situe à 65 %."

Skype va, en outre, être connecté avec d’autres services comme le moteur de recherche Bing, la console de jeu Xbox ou les services de courrier électronique. "Microsoft poursuit également son entrée dans le monde des télécoms, analyse Ivo Obreno. Le groupe avait déjà mis en place un accord avec Nokia pour qu’il développe des "smartphones" tournant sous son propre système d’exploitation."

Pour l’analyste, d’autres acquisitions dans le secteur sont toujours possibles. "Les valorisations du secteur technologique ne sont pas surévaluées", explique-t-il.

Laurent Lambrecht

 

05/05/2011

Delhaize touché par la "guerre des prix"

1.jpg


Le distributeur a publié un bénéfice net en baisse mais ses ventes ont progressé.

Le distributeur belge Delhaize a publié hier des résultats décevants pour le premier trimestre 2011. Si le groupe a affiché un chiffre d’affaires en hausse d’une année sur l’autre, son bénéfice net a reculé. En matinée, le titre a d’ailleurs perdu plus de 4 % à la Bourse de Bruxelles avant de se reprendre et de terminer sur une baisse de 2,20 % à 56,80 euros dans un marché baissier.

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 5,044 milliards d’euros, en croissance de 1,5 % à taux de change réels et de 0,7 % à taux de change constants. Mais après avoir atteint une marge d’exploitation de 4,8 % au premier trimestre 2010, celle-ci est retombée à 4,3 %, ce qui a entraîné une baisse du bénéfice. A taux de change réels, le bénéfice net s’est contracté de 2,9 % à 126 millions d’euros, contre une baisse de 3,6 % à taux de change identiques. Le bénéfice par action s’est établi à 1,25 euro, contre 1,27 euro attendu par les analystes. "Ces résultats sont corrects du point de vue du chiffre d’affaires mais pas du bénéfice, a expliqué Xavier Servais, gestionnaire de fonds chez Crédit Agricole Van Moer Courtens. Mais comparé à ses concurrents et compte tenu du ralentissement du marché américain, Delhaize se maintient bien".

Le distributeur, qui réalise pratiquement 70 % de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis, exploitait fin mars 1 635 supermarchés outre-Atlantique. Aux USA, "le chiffre d’affaires comparable est en recul de 0,3 %", selon un communiqué du groupe. Delhaize a expliqué que l’inflation avait soutenu son chiffre d’affaires mais que l’augmentation de ses prix de ventes restait inférieure à l’inflation nationale. Il s’agit "d’un signe clair de l’application assidue de notre stratégie prix".

En Belgique, "le chiffre d’affaires comparable de Delhaize est resté stable malgré des interruptions de travail", a expliqué le groupe qui y comptait 806 magasins à la fin du trimestre.

"Le point positif est que Delhaize est confiant pour ses perspectives futures, a analysé Xavier Servais. Cela reste une valeur moins chère comparé à la concurrence et ses achats dans les Balkans devraient permettre de diversifier et soutenir sa croissance". A l’avenir, le gestionnaire pointe cependant le risque du maintien du dollar à des niveaux faibles. Mais il rappelle qu’un affaiblissement du billet vert pèse sur les revenus de Delhaize mais diminue également la dette du groupe en dollars. Celle-ci a d’ailleurs baissé de 337 millions à 1,450 milliard d’euros.