Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2011

Roularta déçoit malgré de bons résultats

1.jpg

Malgré des revenus en hausse de 6,8 %, le titre Roularta a perdu 5,87 % à 27,72 euros à Bruxelles.

Le groupe de médias Roularta a publié un chiffre d’affaires consolidé de 187,4 millions d’euros au premier trimestre 2011. D’une année sur l’autre, cela représente une hausse de 6,8 % par rapport au premier trimestre 2010. Le groupe a notamment profité de la bonne tenue du marché publicitaire, qui représente pratiquement 60 % de ses revenus. La croissance des recettes a aussi bien concerné la division "médias imprimés" que la division "médias audiovisuels". Si ces résultats sont encourageants, Roularta est resté prudent pour la suite des événements. "Bien que le premier trimestre affiche clairement une tendance positive, Roularta fait preuve d’un optimisme prudent", a commenté le groupe dans un communiqué. A la Bourse de Bruxelles, le titre Roularta a d’ailleurs mal réagi, perdant 5,87 % à 27,72 euros.

Lire la suite

11/05/2011

Ivo Obreno: "Capter le marché publicitaire"

1.jpg

Selon Ivo Obreno (KBC), Microsoft veut booster ses rentrées publicitaires par le rachat de Skype.

Le géant de l’informatique Microsoft a déboursé pas moins de 8,5 milliards de dollars pour s’offrir le service de téléphonie par Internet Skype. Selon Ivo Obreno, analyste chez KBC, il est trop tôt pour dire si c’est trop cher payé. "Cela semble beaucoup, mais une société comme Microsoft dispose de 50 milliards de dollars de cash, explique-il. Tout dépendra des rentrées financières que Skype va lui apporter." Google et Facebook étaient également sur les rangs, ce qui a inévitablement poussé les prix à la hausse. "Mais avec une baisse du titre Microsoft d’un peu plus de 1 % en séance à New York, les investisseurs n’ont pas l’air de croire que le prix est beaucoup trop élevé", remarque Ivo Obreno.

Cette visibilité supplémentaire sur Internet devrait permettre à Microsoft d’augmenter ses recettes. "Contrairement à Google, qui dispose de produits matures et très rentables au niveau publicitaire, Microsoft devait encore s’améliorer à ce niveau-là, déclare l’analyste de KBC. Aux Etats-Unis, la part de marché de Microsoft dans la recherche sur Internet n’est que de 25 % alors que Google se situe à 65 %."

Skype va, en outre, être connecté avec d’autres services comme le moteur de recherche Bing, la console de jeu Xbox ou les services de courrier électronique. "Microsoft poursuit également son entrée dans le monde des télécoms, analyse Ivo Obreno. Le groupe avait déjà mis en place un accord avec Nokia pour qu’il développe des "smartphones" tournant sous son propre système d’exploitation."

Pour l’analyste, d’autres acquisitions dans le secteur sont toujours possibles. "Les valorisations du secteur technologique ne sont pas surévaluées", explique-t-il.

Laurent Lambrecht

 

06/05/2011

Pressions continues sur le billet vert

1.jpg

Si l’euro a atteint des sommets face au dollar, c’est en raison de la faiblesse du billet vert.

La crise nucléaire au Japon et les révoltes dans les pays arabes n’ont pas eu de conséquences majeures pour les devises européennes. Si l’euro, le franc suisse ou la livre sterling ont eu tendance à s’apprécier face au dollar, c’est en grande partie dû à un accès de faiblesse du billet vert. Face à six devises de référence (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise), la monnaie américaine est effectivement au plus bas. L’indice dollar, qui mesure les performances du billet vert face à ces devises, est tombé à 72,89 ce lundi, son plus bas niveau depuis août 2008. Depuis lors, l’indice est quelque peu remonté, mais cette valeur reste relativement faible.

"Traditionnellement, les tensions géopolitiques renforcent le dollar, explique Philippe Ledent, économiste chez ING. On l’a notamment vu lors de la crise coréenne. Cette fois-ci, les investisseurs semblent se tourner vers d’autres valeurs refuges comme l’or ou le franc suisse." La devise américaine a d’ailleurs battu un record de faiblesse face à la monnaie helvétique ce mercredi à 0,8554 franc suisse pour un dollar. Face à la monnaie européenne, le billet vert a également touché mercredi un plus bas depuis décembre 2009 à 1,4940 dollar pour un euro.

"L’augmentation du prix des matières premières peut jouer contre le billet vert, note Philippe Ledent. Les pays exportateurs sont payés en dollars et le font baisser quand ils l’échangent contre d’autres devises." Le maintien de taux au plancher par la banque centrale américaine et l’injection de milliards de dollars dans le système financier ont indéniablement pesé sur la devise américaine. "Même face au yuan, dont le taux de change est contrôlé par les autorités chinoises, le billet vert se dirige vers un record de faiblesse", note Philippe Ledent.

Entre les devises européennes, on a constaté quelques mouvements lors du déclenchement de la crise nucléaire, mais cela n’a pas duré. "Dans les jours qui ont suivi l’explosion à Fukushima, le franc suisse s’est apprécié face à l’euro, remarque Philippe Ledent. Mais quand on regarde depuis plusieurs mois, le taux de change est pratiquement stable." Mais face à la livre sterling, la monnaie européenne a gagné pas mal de terrain. "L’euro est clairement en phase ascendante face à la devise britannique avec un passage de 0,83 cent à 0,89 cent depuis le début de l’année", conclut Philippe Ledent.

Laurent Lambrecht

 


14:35 Publié dans marchés | Lien permanent | Commentaires (0)