Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2010

"Très compliqué" d'obliger Brink's à poursuivre ses activités (Mise à jour)

1.jpg

La semaine passée, en plein conflit social, les dirigeants de la Brink's ont décidé de déposer le bilan. Le tribunal de commerce de Bruxelles a nommé deux administrateurs provisoires pour éclaircir la situation avant de se prononcer sur la faillite. Une occasion pour revenir sur la loi belge avec Hervé Deckers, avocat spécialisé en droit du travail.

Pour être déclaré en faillite, il est nécessaire de respecter deux conditions. « La première consiste à être en cessation de paiement, c'est à dire ne plus pouvoir rembourser ses créanciers, explique Hervé Deckers. Il faut également être en ébranlement de crédit, c'est à dire ne plus pouvoir contracter de nouveaux emprunts ».

Lire la suite

14:38 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brink's faillite

05/11/2010

Eric De Keuleneer: "La politique de la Fed est inefficace"

1.jpg

Eric De Keuleneer, professeur à la Solvay Brussels School, évalue la décision de la Fed de faire tourner la planche à billets à hauteur de 600 milliards de dollars.


podcast

Mercredi, la banque centrale américaine (Fed) a décidé d'injecter 600 milliards de dollars supplémentaires dans le circuit financier. Le but est de donner un coup d'accélérateur à la reprise encore un peu trop molle aux Etats-Unis. La Fed achètera des obligations du Trésor sans contrepartie, ce qui revient à créer de la monnaie. « C'est un petit peu comme si on payait des salaires de fonctionnaires avec des billets qu'on imprime », explique Eric De Keuleneer.

Lire la suite

02/11/2010

Guerre des monnaies: "la Chine est en position de force"

1.jpg

A quelques jours du G20, Bernard Delbecque, économiste à l'UCL, décrypte la problématique de la guerre des monnaies.

Le ministre brésilien des Finances Guido Mantega fut le premier à évoquer une "guerre des monnaies" pointant du doigt la faiblesse des devises chinoise et américaine. Le Brésil craint, en effet, que la hausse du real par rapport au dollar et au yuan n'entraîne une perte de compétitivité de ses entreprises. Pour certains observateurs, la politique de l'argent facile a été mise en place aux Etats-Unis dans le but de faire baisser le dollar, ce qui a entraîné le yuan dans sa chute.

Bernard Delbecque, économiste à l'UCL, n'est pas de cet avis. "Le dollar se déprécie en raison de la politique monétaire accommodante des Etats-Unis, explique-il. Mais le but de la réserve fédérale est avant tout de sortir l'économie américaine de l'ornière. L'annonce probable du rachat d'obligations d'Etat par la Fed risque cependant d'accentuer la baisse du dollar".

Lire la suite